Le management par objectifs, un management trop facile ?

Le management par objectifs ou le management trop facile ? Un article d’un professeur de l’ESCP me donne cette idée. Extraits: La logique sous-jacente au management par objectifs est simple : il est souvent plus simple de définir ce que l’on attend que la manière de l’obtenir. Ne pouvant définir « la » bonne manière de conduire l’activité, en particulier lorsque les projets ou métiers deviennent trop complexes, il est plus simple et plus responsabilisant de s’entendre sur des objectifs et de laisser aux opérationnels le soin de s’organiser pour y parvenir. Si ces objectifs sont atteints, récompensons les individus à l’aide … Lire la suite

La fin du management par la peur et par la menace ?

Peur à tous les étages C’est un livre prémonitoire, bouclé dans l’été mais publié cette semaine: « La peur monte. Inexorablement, elle gagne de plus en plus d’hommes et de femmes. […] La peur sociale contemporaine touche encore plus de monde, jusqu’aux fonctionnaires et à l’emploi garanti à vie* ». Jean-Marc Vittori, éditorialiste aux Echos, décrit le sentiment qui touche les victimes de « l’effet sablier », les classes moyennes, dans une société contemporaine qui élimine le « milieu ». L’entreprise forme un sablier, en bas les « exécutants », en haut les « concepteurs ». L’écrasement des hiérarchies mais surtout la perte de sens du travail provoquent cette … Lire la suite

Mourir pour la croissance ?

Article complet : Mourir pour la croissance? – Les Echos Et si les suicides chez France Télécom mettaient cruellement en lumière des enjeux allant largement au-delà des murs de l’entreprise?(…)Devenir le maître des flux et établir son péage, voila le modèle-roi; vieux comme le monde, mais néanmoins astucieusement intégré par tous les constructeurs de réseaux réels ou virtuels, les moteurs de recherche, les distributeurs de fluides, d’énergie ou d’information et les médias. Érigée en immuable modèle de croissance à tous les coins de la planète, la formule est séduisante, car accélératrice des énormes investissements à réaliser et apparemment favorable à … Lire la suite

Souffrance au travail : après France Telecom, la prise de conscience des grandes écoles

Un tiers de cours en sciences humaines dans la formation d’ingénieur ? (…) Les managers sont pris en tenaille par la direction : d’un côté, on leur demande toujours plus de performances et de profit et de l’autre, ils ont aussi pour consigne de se préoccuper de leurs collaborateurs. » Restructurations à répétitions, délocalisation, changements de postes, réduction d’effectifs dans les ressources-humaines… face à une stratégie qu’ils ont eux-même du mal à suivre, les managers ne sont pas forcément bien armés pour relayer les décisions à leurs collaborateurs (…) «La CTI préconise que sur les trois ans de formation d’ingénieur, … Lire la suite