L’entreprise moderne ou le management par excel ?

Florence Noiville dans « J’ai fait HEC et je m’en excuse » dresse un tableau assez noir de l’enseignement supérieur. Une citation d’un enseignant m’a frappé. Selon lui, le modèle dominant forme des crétins : « Des types pour lesquels l’entreprise est un tableau excel, la langue le Globish et le projet, l’enrichissement personnel » Le problème, c’est de former les managers qui encadrent ces profils. Des suggestions ? PS. Le Globish est une abbréviation de Global English version appauvrie, appelé chez nous Anglais d’aéroport