Un peu de désordre = beaucoup de profit(s) – A relire

Dans cette période un peu chaotique, l’excellent livre d’Abrahamson vient d’être réédité. Il donne en ce début d’année des clés innovantes pour trouver de nouvelles idées managériales, pour créer, innover et remettre en cause nos schémas de pensée bien établis

Présentation de l’éditeur

Etes-vous  » structurellement  » ou  » temporairement  » désordonné ? adepte du  » minifoutoir « , des  » gratte-ciel de papier  » ou du  » bon débarras  » ? Rassurez-vous, le désordre n’est pas une tare ! Il a même de grandes vertus : on savait qu’il était source de créativité, on apprend qu’il peut être efficace et rentable. A la maison comme dans l’entreprise. Car l’ordre coûte cher, lui, sans être toujours payant. Et si les sept piliers de la gestion du temps de travail étaient autant de préjugés et de mauvaises habitudes ? Et si les systèmes, les institutions ou les gens modérément désorganisés se révélaient souvent plus adaptés, plus résistants, plus efficaces que s’ils étaient soumis à une organisation stricte ? Oui, le désordre est rentable. Il suffit d’observer le changement des mentalités dans les entreprises les plus innovantes : un géant comme Microsoft a toujours travaillé dans le désordre ; même Hewlett-Packard et IBM, ce monstre d’organisation, se sont ouverts à la culture anticonformiste du logiciel libre. Quand le FBI échoue par trop d’organisation, Schwarzenegger, désordonné chronique, triomphe sur tous les fronts. Combien de progrès scientifiques, de grandes réalisations sont le fruit d’un prodigieux désordre : la découverte de la pénicilline, celle des plastiques conducteurs, l’observation du rayonnement fossile du Big Bang, les improvisations fougueuses d’un Jean-Sébastien Bach, des chefs étoilés qui font de leur cuisine un chorus de jazz, un traitement médical qui transforme des vibrations aléatoires en bain de jouvence… Un livre surprenant, réjouissant, dont les idées feront le management de demain. Un livre qui ouvrira les yeux aux inconditionnels de l’ordre et déculpabilisera les désordonnés.

Biographie de l’auteur

Eric Abrahamson est professeur de management à la Business School de l’université Columbia (New York), et auteur de Change Without Pain (Boston, Harvard Business School Press, 2004), élu meilleur livre de l’année dans le domaine  » Stratégie et affaires « . Régulièrement, la presse américaine publie ses positions anticonformistes sur la gestion. David H. Freedman, journaliste, collabore notamment à Atlantic Monthly, New York Times, Wired, Harvard Business Review, Science. Il est l’auteur de plusieurs livres sur les questions de management et de technologie.
Avec mots-clefs , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *