Undiscussables : le silence dans le Management

Quel utilisation faisons-nous du silence ?

Nous avons toujours plaisir à découvrir la nouvelle livraison de la revue de Rotman. Communiquer avec les autres nécessite de dépasser nos propres critères, nos príncipes, nos biais qui peuvent gèner toute ouverture à l’autre. La peur est extrémement présente dans les organisations et modifie profondément comportements et attitudes. Plusieurs types de silence défensif des employés risquent d’affecter l’innovation et la productivité : silence non programmé par suite d’un comportement hostile d’un manager ; silence de préparation et de recherche d’opportunité ou de solution rapide; silence délibératif pour envisager assez complètement les possibles ; silence habituel car la personne s’est “retirée” de l’organisation suite à une mauvaise expérience passée.

Proposé par Jean Grimaldi d’Esdra

Source : http://www.rotman.utoronto.ca/rotmanmag/feature-articles.html (2011 Spring Edition)

http://hbr.org/product/discussing-the-undiscussable-overcoming-defensive

 

Avec mots-clefs , .Lien pour marque-pages : permalien.

4 réactions à Undiscussables : le silence dans le Management

  1. Serge Salvatori a écrit:

    Le silence est aussi un attribut nécessaire de l’autorité. Voici ce que De Gaulle en disait: « Rien ne réhausse l’autorité mieux que le silence, splendeur des forts et refuge des faibles, pudeur des orgueilleux et fierté des humbles, prudence des sages et esprit des sots. Pour l’homme qui désire ou qui tremble, le mouvement naturel est de chercher dans les mots un dérivatif à l’angoisse. S’il y cède, c’est qu’il compose avec sa passion ou sa peur.[…] …nous voyons trop bien aujourd’hui comment l’autorité se ronge elle-même par la vague des papiers et le flot des discours. »
    L’autorité s’accommode mal, en effet, d’une communication qui confine à l’agitation verbale, à moins que nous n’ayons définitivement renoncé à son exercice…

  2. Benoit Arnaud a écrit:

    A relire dans notre époque ! Malheureusement ou pas, la société médiatique ne permet plus le silence…

  3. Vie au travail a écrit:

    Le sujet m’intéresse mais vous avez fait un lien vers la page d’accueil du blog et non pas vers l’article dont vous parlez… Est-ce possible d’avoir un lien profond ?

    Qu’est-ce que vous appelez silence dans ce cas ? Le simple fait de ne plus s’adresser spontanément au manager, ou carrément de ne pas répondre, d’ignorer les sollicitations du manager ?

  4. Benoit Arnaud a écrit:

    Les références sont plus détaillées maintenant. Les auteurs parlent des nouvelles formes d’utilisation du silence dans les relations managériales : je vous encourage à lire les papiers qui sont excellents !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *