Innover dans les médias ?

Un bon billet – comme souvent – de Francis Pisani attire mon attention à nouveau sur le Huffington Post.

Je suis convaincu que la révolution dans les médias ne viendra pas des contenus qui sont aujourd’hui plus qu’abondants et gratuits, mais de la capacité des journalistes à les rendre accessibles, lisibles, intéressants, avec plusieurs niveaux de lecture. C’est à dire trier l’information et l’analyser finalement. Bref, on peut gagner de l’argent dans la presse en sortant des sentiers battus ?

Les professionnels ont remarqués que le Huffington Post, qui vient de fêter son cinquième anniversaire, est sur le point de dépasser le site du New York Times en trafic et devrait bientôt le rattraper en revenus. C’est une excellente illustration de comment fonctionnent les technologies perturbatrices…(…)

Au niveau mondial en avril: le HuffPo avait 22 millions de visiteurs uniques, derrière CNN.com (43 millions) et AOL News (31 millions).

Mais c’est la courbe qui compte. Il y a 2 ans et demi, le NYT – qui a plus de 160 ans – avait 11,2 M de visiteurs uniques et le HuffPo – comme l’appellent les initiés – un peu plus d’1 M.

Il n’y a pas que le trafic. Henry Blodget, un des analystes les plus fins des médias digitaux estime que le HuffPo devrait égaler le site du NYT en revenus en 2011 ou 2012 .

Comme le HuffPo a commencé avec des blogueurs influents et la présentation d’articles provenant d’autres sites (agrégation), certains professionnels ont vite fait d’en conclure que la qualité est moindre. C’est une réaction courante face aux innovations.

On sait, grâce aux travaux de Christensen que les technologies innovantes sont souvent, au départ, inférieures à celles qu’elles perturbent et qui les méprisent parce qu’elles sont moins bonnes.

Mais les gens les adoptent parce qu’elles sont plus simples et moins chères et qu’elles ont une qualité “suffisante” (good enough) pour satisfaire leurs besoins

Source : http://pisani.blog.lemonde.fr/2010/06/06

Avec mots-clefs , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *