Les nouveaux rythmes de travail

Alors que le médiateur de la République pointait récemment « une société fatiguée psychiquement », c’est bien le travail qui est au centre de toutes les préoccupations. Il est loin, en effet, le discours de « l’épanouissement » promis par la nouvelle économie dite « de l’immatériel ». Ce qui aujourd’hui se propage à tous les étages de l’entreprise, ce sont le stress, le harcèlement, la perte de sens ou la souffrance. Redonnant ainsi une vigueur inattendue au vieux concept d’aliénation forgé par Marx. Face à la désappropriation de soi suscitée par le management moderne, le sociologue Richard Sennett imagine une mutation prenant l’éthique de l’artisan pour modèle. Car le travail est ce qui offre un rythme à notre existence, rappelle l’essayiste Alain de Botton. À nous, donc, d’en prendre soin.

Le dossier complet : http://philomag.com/fiche-dossiers.php?id=80

Avec mots-clefs , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *