Les nouveaux modes de management : en panne ?

Les restructurations liées à la crise induisent des modes de direction autoritaires qui vont à l’encontre des modes de management qui se développaient jusqu’alors.

Réintroduire l’humain dans la gestion de l’entreprise est aujourd’hui le leitmotiv de tous les congrès, conférences et autres séminaires d’entreprises. […]

Une trop forte pression peut décourager

Maximiser les résultats financiers, réduire la dette, maîtriser les coûts, améliorer les processus de performance, se recentrer sur les métiers les plus lucratifs, constituent les réponses jugées les plus adaptées aux périodes de récession. Autant de réponses qui, inévitablement, induisent un mode de direction « autoritaire », que le professeur Gary Hamel juge « aujourd’hui inadapté » . Notamment en raison de l’arrivée sur le marché du travail de la « génération Y » (née après 1975), du travail collaboratif induit par le Web 2.0 et des nécessités de développer un fort esprit entrepreunarial pour susciter la créativité et l’innovation au sein des sociétés. Car, si une dose de « bon » stress peut parfois s’avérer nécessaire, une trop forte pression peut décourager – voire épuiser -des équipes. Avec le risque de voir des salariés initialement motivés s’enfermer dans un rôle de simples exécutants, devenir craintifs face à la prise de risque et se retrouver en panne d’idées.

Alors les nouveaux modes de management, inadaptés pour faire face à la crise ? D’accord ou pas d’accord ?

viaLes nouveaux modes de management pris à revers – CONJONCTURE ECONOMIQUE.

Avec mots-clefs , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *