Souffrance au travail : après France Telecom, la prise de conscience des grandes écoles

Un tiers de cours en sciences humaines dans la formation d’ingénieur ?

(…) Les managers sont pris en tenaille par la direction : d’un côté, on leur demande toujours plus de performances et de profit et de l’autre, ils ont aussi pour consigne de se préoccuper de leurs collaborateurs. » Restructurations à répétitions, délocalisation, changements de postes, réduction d’effectifs dans les ressources-humaines… face à une stratégie qu’ils ont eux-même du mal à suivre, les managers ne sont pas forcément bien armés pour relayer les décisions à leurs collaborateurs (…)
«La CTI préconise que sur les trois ans de formation d’ingénieur, 30 % des cours soient consacrés aux sciences-humaines et sociales, c’est même un des critères de notre habilitation», indique Bernard Remaud, président de la Commission des titres d’ingénieurs (CTI). Mais derrière ce vocable un peu fourre-tout, les sciences-humaines et sociales recouvrent un champs très vaste de compétences : du droit du travail au management des équipes en passant par la psychologie sociale ou les instances de représentations dans l’entreprise…
Source : souffrance au travail – educpros.fr/

Il était temps de réaliser que 80 % du boulot du manager est de faire le grand écart entre l’atteinte des objectifs et l’attention à leurs équipes !…
Avec mots-clefs , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *