Internet rend il plus bête?

Introduction: Internet est incontestablement un moyen extrêmement efficace (blogs, mails) et accessible (en termes financiers) d’échanger de l’information et est une source de démocratie (de l’information) inégalée.

Cela étant, comme pour tout outil, il y a les limites dans son utilisation. Deux ont été identifiées :

Internet rend-il plus bête ? Bête au sens de perte de contrôle…

Mon mail « pop-up » apparaît et je coupe mon activité ? Je ne peux pas mettre mon mail en pause parce si je ne réponds pas immédiatement, je sors de la boucle et cours le risque qu’une décision soit prise sans moi…

Qui est le maître de mon temps… et qui est le maître tout court ! l’outil peut-il prendre le pouvoir ?

Est-ce que Skype/MSN peut m’empêcher de m’intéresser à la personne qui est assise en face de moi ? Combien de temps est-ce que je passe à faire des choses que je ne prévoyais pas de faire ? Je suis en week-end dans la Beauce et mon BlackBerry me suit… Suis-je à ce point indispensable ? Qui contrôle mon temps ? Moi ou la machine ? Suis-je bête si je me laisse envahir par l’Internet… ?

Internet rend-il plus bête ? Bête au sens d’inadapté…

L’entreprise — privée, publique, associative — n’est faite que de relations interpersonnelles. Quel est l’impact de grandir avec l’ordinateur à la maison, et à l’école, le wifi au parc et à la gare ?

Facebook pour garder le contact avec ses amis (et tous les jours), l’Iphone pour envoyer des chansons et des SMS à ses amis, toute la journée connectés à MSN pour s’envoyer des posts et parfois utiliser Skype pour contacter, par la voix, ses amis…

Après cela, à quoi sert le monde réel ? Ces relations en deux dimensions, qui utilisent deux sens (et non cinq) comme dans l’entreprise, ne prépare-t-elle pas des jeunes et des hommes à être non adaptés à la souplesse, la sensibilité, les antennes nécessaires pour faire partie, à part entière, du monde qui les entoure.

L’Internet à outrance ne crée-t-il pas des autistes sociaux, au champs d’émotions amoindris, sous-développés, aux modes de communication appauvris et limités, adaptés à Facebook / MSN / Photoshop, mais pas à la gestion constructive de conflits, au développement de la confiance, à entraîner l’adhésion d’équipes… Bête au sens de stérilisation sociale par l’Internet…

Pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *