Chère grand-mère…

Chère grand-mère,

Quelques années nous séparent et il me vient une question existentielle: mon intelligence a-t-elle progressé par rapport à la tienne et celle de mes enfants googressera-t-elle? La vieille Peugeot qui te permettait d’aller voir Orléans en un jour est maintenant substituée à Orléans sur l’écran en 0,20 secondes.

Ce moteur puissant qui me le permet me fascine autant qu’il me fait peur ; sa vitesse d’accès aux connaissance me fait douter de mes propres capacités de réflexion tant cela est rapide! Tu allais au pas de tes bœufs ; je ne saurais aller à la vitesse de la lumière de ce moteur. Mon travail n’aurait plus aucun sens et n’apporterait pas cette valeur qui en est attendue. Le bon sens m’a sauvé…

Pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *