Quand le teamwork ne marche pas…

Excellent article de J. Richard Hackman dans la Harvard Business Review de mai 2009 ! jrh3

 

 

Voici les quelques idées qu’il explique sur le fait que le teamwork ne marche pas :

  • Les équipes sont vues comme des endroits sécurisés et créatifs : pourtant, les équipes sous-performent toujours leur potentiel
  • Les meilleures équipes sont de petites équipes, qui sont ensembles depuis longtemps
  • Les entreprises qui ont les meilleures DRH sont celles qui travaillent le moins bien en équipe, car elles se concentrent trop sur la performance individuelle
  • Diriger une équipe demande du courage qui va jusqu’à mettre en risque son propre job

 Si on réfléchissait 2 secondes et on l’appliquait à sa propre équipe ?

 

Avec mots-clefs , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

3 réactions à Quand le teamwork ne marche pas…

  1. Dominique Cufi a écrit:

    La HBR est une source exceptionnelle on est d’accord . Mais je ne comprend pas du tout la signification du point 3 / s’agit il des meilleures directions de ressources humaines ? ou de celles qui ont sélectionné leurs collaborateurs exclusivement sur des hautes capacités intellectuelles ?
    pour autant, il me semble peu probable que l’auteur en vienne à recommander de recruter excusivement de faibles potentiels, il faut savoir raison garder :-)
    bon ce n est pas tout je vais lire mon dernier numéro de HBR, il parait que les femmes c’est le filon de demain (il faudra penser à informer nos consoeurs en burka )

  2. Benoit a écrit:

    Il me semble plutôt que l’on a trop travaillé sur l’individuel et pas assez sur le collectif. Mais, il faut toujours se méfier des pseudo-corrélations…
    Excellent : on fait notre université d’hiver sur le Leadership au féminin en Janvier !

  3. Cufi a écrit:

    Je suis pleinement d’accord avec l’insuffisance d’attention portée au collectif; en dehors de l’entreprise, le monde sportif a souvent fait la démonstration qu’une collection d’individus brillants ne suffit pas à faire une équipe brillante
    Quand à votre université d hiver, vous faites la promesse de traiter ce thème avec originalité, tant mieux; mais c’est une gageure de ne pas tomber dans les poncifs féminins masculins…la barre est donc assez haut
    Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *